France Dionne, Méritas féminine 2011

 

 

En août 2006, lors de notre rassemblement de Kamouraska, madame France Dionne avait agi en tant que présidente d’honneur. Aujourd’hui, nous avons choisi de la nommer notre Mériyas féminine de l’année. L’occasion est d’autant bien appropriée qu’elle coïncide avec le 25ème anniversaire de fondation de l’association.

France, vous le savez déjà, est une politicienne dans l’âme, et,que l’on soit ou non d’accord avec son choix de formation politique, elle a toujours pris son travail à coeur et s’y est donnée à fond avec toute l’ardeur qu’on lui connait. Et pour vous présenter son parcours professionnel, je devrai répéter ce qu’on en a déjà dit à l’ouverture de notre banquet du 20ème anniversaire de l’association en 2006.

Madame Dionne est entrée en politique à Ottawa en 1972 où elle travaille à la Direction des Affaires Culturelles et au Ministère des Affaires Étrangères du Canada. À l’intérieur de ce premier mandat, elle servira à l’Ambassade du Canada à Washington, DC., et à Genève, en Suisse, pour la

 
 

mission permanente du Canada auprès de l’Organisation des Nations Unies. En 1980, au cours d’un bref retrait de la vie politique, France Dionne se retrouve à la Banque Royale du Canada, d’abord à la succursale de Saint-Pascal de Kamouraska, puis à Québec, au Centre International du Québec.

En 1985, retour à ses anciennes amours: France est élue députée de Kamouraska-Témiscouata et siège à l’Assemblée Nationale du Québec, poste qu’elle occupera pendant trois mandats consécutifs, une bonne douzaine d’années donc. Voici en résumé les responsabilités qui lui ont été confiées: déléguée du Président de l’Assemblée Nationale du Québec à l’Association des Parlementaires du Nord-Est américain et membre de la mission canadienne d’observation à Port-au-Prince, pour le maintien des forces armées en Haïti; adjointe parlementaire au Ministre de l’Industrie, du Commerce et de la Technologie; adjointe parlementaire au Ministre des Finances; porte-parole de l’Opposition officielle en matière de forêts et d’agriculture et membre de la commission parlementaire de l’économie et du travail.

France Dionne quitte la politique active en 1998 pour travailler à titre de Conseillère en Stratégie et Développement pour le gouvernement du Canada et divers organismes à but non lucratif. Et en 2002-2003, elle est formatrice associée à l’École Nationale d’Administration Publique à Québec.