Méritas féminin 2012 Lisette Dionne

 

 

Je suis née le 3 avril 1951 à Cap-de-la Madeleine, maintenant Trois-Rivières. Je suis la fille de Léo Dionne, originaire de St-Bruno, comté de Kamouraska. Comme mon grand-père François est parti coloniser l’Abitibi à la fin des années 20, mon père a vécu principalement en Abitibi et ce jusqu’à son mariage. C’est d’ailleurs en Abitibi qu’habitent la majorité de mes cousins et cousines.

En 1948, mon père a épousé une femme du Cap-de-la-Madeleine et contrairement à l’adage qui dit « Qui prend mari, prend pays », c’est mon père qui est venu s’installer à Cap-de-la-Madeleine.

Professionnellement, j’ai exercé deux métiers. Pendant 15 ans, j’ai été secrétaire. Mon dernier emploi était au consulat général de

 
 

France à Vancouver parce que j’ai habité au Canada anglais pendant 4 ans. C’est là qu’est né mon fils Emmanuel.

En 1984, je suis revenue au Québec et j’ai réorienté ma vie en travaillant et en m’impliquant dans divers mouvements communautaires.

En 1986 – j’ai alors 35 ans – je suis devenue coordonnatrice du Groupement pour la défense des droits sociaux de Trois-Rivières (GDDS). Même si l’organisme existait depuis 1980, il n’était plus opérationnel au moment de mon arrivée. En 2010, nous avons fêté les 30 ans d’existence du GDDS.

L’an passé, les membres du GDDS ont organisé une fête pour souligner mes 25 ans d’implication au sein de l’organisme. Le Groupement pour la défense des droits sociaux de Trois-Rivières a pour mission de regrouper les personnes à faibles revenus afin d’améliorer leurs conditions de vie et lutter contre toute forme de discrimination faite à leur endroit.
Le GDDS est mon premier engagement.

À partir de mes 40 ans, j’ai commencé une démarche spirituelle qui aboutira éventuellement à mon deuxième engagement comme associée à la Congrégation des Filles de Jésus. J’ai fondé un petit bulletin qui se nomme « L’Eau vive » que je produis depuis 12 ans et qui sert de lien entre les associés de la Congrégation, au niveau local, national et international. Je suis associée à la Congrégation depuis maintenant 15 ans.

Il y a quatre ans, j’ai pris mon troisième engagement. Chaque vendredi après-midi, à titre bénévole, je travaille pour une association qui se nomme « Espoir de vie », organisme communautaire qui prête de l’équipement et le matériel nécessaire pour les personnes atteintes de cancer qui désirent demeurer à la maison. Je produis également leur bulletin qui se nomme « L’Envol ».

L’engagement est pour moi non seulement une valeur très importante, mais aussi une source de joie et d’épanouissement. C’est pourquoi j’ai l’intention de vivre engagée le plus longtemps possible et tant que j’aurai la santé. Je me suis totalement reconnue dans la devise des Dionne que j’ai faite mienne : « Avec Dieu servir ».

C’est pourquoi je suis très honorée d’avoir été choisie comme Méritas par l’Association des Dionne d’Amérique et profondément touchée par votre demande. Sincèrement, merci!