Méritas masculin 2014

Réal Dionne

 

 

Étonnant, quand même, le parcours de notre Méritas masculin de cette année. D’abord au plan de la santé, puisqu’il est né avec les gênes du nanisme, que  la médecine nomme plutôt l’achondroplasie. Dans notre habituelle vision des choses, on ne voyait des nains qu’au cirque ou dans certains galas de lutte. «Moi, ça ne me disait rien», affirme sans hésitation Réal Dionne. Dans les faits, c’est aux jambes qu’arrivent les problèmes et, dès l’âge de 16 ans, Réal doit subir des opérations dans les deux jambes, ce qui le tiendra à l’écart des activités habituelles des jeunes de son âge pendant deux bonnes années. Armé d’un moral et d’un sens de l’humour hors du commun, notre Méritas a franchi sans trop de difficultés ces étapes difficiles.
 

 
 

Aussitôt ses capacités revenues, M. Dionne est de retour aux études et terminera son secondaire en 1965. Suivront des études en horlogerie à l’école Cardinal-Villeneuve à Montréal, puis un premier emploi pour les compagnies Importations C.M. et Opéra Diamond.  Quelques années plus tard, en 1970, notre Méritas achète, avec un partenaire, une bijouterie spécialisée dans la vente et la réparation de bijoux et d’horloges, et en 1972, il achète les parts de son partenaire. Comble de malheur, en 1974, il est victime d’un braquage à main armée et il décide alors de fermer boutique. À partir de là, il travaillera pour divers commerces, toujours dans sa spécialité.

En 1977, Réal Dionne déménage à St-Charles de Mandeville, où il prend un peu de vacances tout en travaillant à temps partiel dans une poterie.  Mais comme il faut bien vivre et que la poterie, ce n’est pas le Pérou, il s’impose un retour à Montréal où il est engagé par la compagnie Cardinal.  On ne sait pas très bien quelle mouche l’a piqué, mais voilà qu’au début de l’année 1980, notre Méritas décide de se marier. Qu’est-ce qu’elle pouvait bien avoir de spécial, cette Louise Richard, pour illuminer ainsi le regard de Réal? Le 19 janvier, c’est fait, et elle lui donnera 3 beaux enfants, Frédéric, qui a aujourd’hui 34 ans, Alexandre, 30 ans, et Brigitte, 28 ans.

Depuis plus de 20 ans maintenant, notre Méritas est membre du conseil d’administration de l’Association des Personnes Handicapées de Brandon; il a été conseiller pour la municipalité de St-Didace jusqu’en 2009 et depuis, il est membre du conseil d’administration de la boutique «Aux Trouvailles de Mandeville».

Mesdames et Messieurs, c’est pour moi un plaisir et un honneur de vous présenter notre Méritas masculin pour l’année 2014,

Monsieur Réal Dionne.