Le rassemblement 2011 en photos

Pour agrandissement, cliquez sur les photos

 

 

Une vraie belle fête que nous avons eue là, au Collège de Ste-Anne, à La Pocatière, le 17 septembre dernier. Et beaucoup de Dionne ont répondu avec enthousiasme à l’invitation du comité organisateur pour faire de cet anniversaire un événement qui tiendra une belle place dans l’histoire de l’association. En effet, l’association Les Dionne d’Amérique célébrait son 25ème anniversaire de fondation en 2011. Et le comité organisateur, sous la direction de Marcel Dionne, n’a pas ménagé les efforts pour en faire une fête digne des Dionne.
 

 
 

Dans le majestueux Collège de Sainte-Anne, la circulation a été dense, chose inhabituelle durant les fins de semaine. Plus de cent Dionne et conjoints(es) ont en effet animé les vieux murs de cet édifice plus que centenaire où plusieurs Dionne avant eux en ont foulé les planches durant leurs études et ont fait leur marque dans la société québécoise et ailleurs.
 

 
 

Voici donc, en photos, le déroulement de cette journée. Tout d’abord, le grand hall d’entrée servait à l’accueil et présentait un diaporama composé de photos de quelques rassemblements antérieurs préparé patiemment par Carole Dionne et sa mère, Lucille. C’était là le lieu de retrouvailles et de conversations pleines d’entrain. Ici, Germaine, Jean-Guy, le frère Gérard et Victorine semblent en avoir de bonnes à se raconter. Au centre, en arrière-plan, on aperçoit Louiselle Bélanger, l’épouse de Marius Dionne. Cette dame est la propriétaire de Publicité Méritas, la boîte qui prépare les plaques et autres cadeaux que nous offrons à nos Méritas annuels et à notre président d’honneur.

 
 

La table des articles-promo de l’association a été très populaire, les visiteurs s’y procurant des objets pour eux-mêmes ou pour offrir en cadeau à quelque membre de leur famille. Le service y était assuré par Lisette Baker, épouse de Yves Dionne, et Gemma Demers, épouse de Paul-Émile Dionne.

 
 

Nous avions une visiteuse très spéciale ce 17 septembre; en effet, Yannick Dyonne, épouse de Daniel Depraetère, avait promis de revenir au Québec pour célébrer avec nous le 25ème anniversaire de fondation de l’association. Et elle a tenu promesse. On la voit ici en grande conversation avec Jacques Dionne; que peuvent bien se dire un généalogiste et une chercheuse?

 
  Et voilà encore Yannick, cette fois-ci avec Jean-Claude Dionne, historien, qui a lui aussi bien des choses à raconter à cette globe-trotter qui cherche elle aussi de son côté à trouver une trace certaine des origines de nos ancêtres en France ou ailleurs.  
  L’assemblée générale s’est déroulée dans la majestueuse chapelle du Collège, assemblée ouverte par Marcel Dionne, toujours habile rhéteur en ce genre de circonstance.  
  Avant la tenue officielle de l’assemblée, notre président a continué à rencontrer «son» monde et il n’a pas oublié de renouer avec «tante Margot», épouse du regretté John Dionne, de Grand-Isle, Maine. C’est toujours un très grand plaisir de revoir tante Margot, d’autant plus qu’elle nous ramène nos fidèles amis Norman Cyr et sa charmante Lynda, que nous apercevons derrière notre Jean-Guy national.    
  Un mot de bienvenue nous a été adressé par  M. Sylvain Hudon, maire de La Pocatière. C’est d’ailleurs lui qui, à travers son Conseil municipal,  nous offrira le cocktail précédant le banquet qui clôturera la journée.  
  Notre ami Jean-Claude Dionne ne pouvait choisir un meilleur moment pour procéder à la remise officielle du tableau représentant le nouvel emplacement de la première plaque posée sur la terre d’Antoine Dionne, au 2239 du Chemin Royal, Île d’Orléans. Ce laminé est offert à l’association par la fratrie d’une famille Dionne originaire de l’Île, Jean-Claude, Régis, Yves, Daniel et Gérald.
 

 
  L’assemblée générale s’est déroulée rondement, au terme de laquelle les membres sortants du Conseil d’administration ont tous été reconduits dans leurs fonctions. Petit remaniement interne, toutefois, qui a mené Jacynthe Dionne à la présidence et Jacqueline devient secrétaire. Pour le reste des membres du CA, à l’exception de Jean-Guy qui prend le titre de président sortant et aura d’autres fonctions au sein du Conseil, les responsabilités seront les mêmes pour l’essentiel.
 

 

 
 

Après la réunion, Mme Pierrette Maurais a tenu une courte conférence présentant «Les premiers Dionne installés à La Pocatière». Un dîner a suivi qui a permis de poursuivre des conversations entamées plus tôt. Ensuite, Yannick Dyonne nous a fait part de l’état de la situation en ce qui touche les recherches qu’elle fait en France dans le but de trouver une preuve de l’existence, dans un village précis, de l’un de nos ancêtres, Antoine ou Catherine. Elle a utilisé une carte annotée de la France pour aider à la bonne compréhension de ses propos.
 

 

 

 
  Puis est enfin arrivé le moment que plusieurs attendaient depuis le matin: le lancement officiel du nouveau dictionnaire des Dionne. Précédé d’une courte allocution pour expliquer les tenants et aboutissants de l’histoire de l’élaboration de l’œuvre, le dictionnaire a fait l’objet d’une présentation globale puis les auteurs ont procédé à la vente, les gens faisant la queue devant la porte du parloir, dans le hall d’entrée.
 

 
  À 16h30, Mgr Gérard Dionne a présidé la célébration eucharistique dans la chapelle. Au terme de la cérémonie, Mme Marguaret Dionne a offert à monseigneur un coussin qu’elle a elle-même brodé aux armoiries de l’association. Il faut mentionner que Mgr Gérard, à 92 ans, est encore très vif d’esprit – on le constate facilement à l’écouter – et qu’il a fait le trajet d’Edmundston à La Pocatière seul au volant de sa voiture. De plus, monseigneur, à la retraite depuis quelques années, continue de faire du ministère pour aider les paroisses et il fait ses deux ou trois rondes de golf chaque semaine. Qui dit mieux?
 

 

 
  Par la suite, les participants ont été invités à retourner dans le hall d’entrés pour le cocktail offert par la ville de La Pocatière. Encore là, les jasettes se sont poursuivies et le petit verre aidant, les sourires étaient plus beaux et les farces plus faciles… Nous avons «croqué» là la famille complète de Jacqueline Dionne et cinq des membres du Conseil d’administration vraiment proches les uns des autres: Denis, Jacynthe, Norman, Jacqueline et Jean-Guy. Mais ne vous y fiez pas: ils ne sont  pas si près que ça habituellement.
 

 

 

 
  Tout ce beau monde a ensuite envahi la cafétéria pour le banquet. La décoration était assurée par la maison Le Bel Arôme, de La Pocatière, sous la direction de Geneviève Dionne. Encore là, des rencontres ont eu lieu que l’on ne voit que très rarement. Ici, Mgr Gérard est en compagnie de Yvon Dionne, le membre  no 001 de l’association, donc l’un des fondateurs des Dionne d’Amérique. Un monsieur qu’il nous fait toujours grand plaisir de revoir.

 
  Marcel Dionne, maître de cérémonie, a d’abord présenté notre président d’honneur qui nous a confié le plaisir et la fierté qu’il a de faire partie de la grande famille des Dionne. Un cadeau souvenir lui a ensuite été remis au nom des membres de l’association.

 
  Après le banquet, Marcel a procédé à la présentation des Méritas de l’année 2011. Le Méritas féminin de l’année a été décerné à Mme France Dionne, politicienne connue chez nous et qui est maintenant sous-ministre adjointe au Ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine.

 
  Le Méritas masculin de l’année a été remis à M. Pierre Dionne, un vieux routier de l’association et ancien travailleur chez Bombardier.

 
  Enfin, nous ne pouvions pas clore cette soirée sans honorer d’une manière tangible les auteurs du dictionnaire des Dionne. Une plaque a donc été remise à chacun d’eux pour souligner d’abord l’ampleur du travail qu’ils ont accompli pour réaliser ce chef-d’œuvre qu’est notre dictionnaire des Dionne; pour dire ensuite l’admiration et le respect que nous avons pour ces trois personnes de principes et de cœur. À partir de la gauche, M. Alain Dionne,  Mme Claudette Dionne   et M. Jacques Dionne.

 
  Madame Grand-Maison, 82 ans, a clos la fête par un petit concert intime où elle a exécuté quelques chanson de son large répertoire, accompagnée au piano par Mme Madeleine Sirois. Elle a une voix impressionnante où l’âge devient un facteur sans importance.

 
 

Que peut-on ajouter d’autre que «À la prochaine»?